Moulismes
Fiche Pratique

Zoom sur la ventilation : la clé pour un logement sain

Fiche élaborée en partenariat avec l'Agence Qualité Construction et l'Ademe

Dans chaque logement, les sources de pollution sont nombreuses et difficiles à éviter : aérosols, produits d’entretien, poussières, gaz carbonique, monoxyde de carbone, pesticides, bois aggloméré... Pour limiter les risques de maladies, la meilleure façon de réagir passe par votre ventilation : renouveler l’air convenablement a un impact considérable sur la qualité et la durabilité de votre lieu de vie.

Aération et ventilation : essentielles pour vous et votre logement

La ventilation est indispensable pour un air intérieur sain : elle élimine l’excès d’humidité et les pollutions intérieures. De plus, les solutions de ventilation performantes assurent le bon fonctionnement des appareils à combustion, et limitent les déperditions énergétiques.

Dans un logement, le renouvellement de l’air est une nécessité vitale, qui a 2 fonctions :

  • Protéger le logement de la condensation issue de la vapeur d’eau :
    Celle-ci est générée par la respiration, la cuisine, etc. et doit être évacuée par la ventilation, pour éviter qu’elle ne détériore le bâtiment.
  • Réduire la pollution intérieure :
    L’air intérieur d’une maison est en effet beaucoup moins propre qu’on ne le croit. C’est d’autant plus vrai qu’aujourd’hui, avec l’amélioration des techniques d’isolation, les habitats sont de plus en plus étanches à l’air.

Vidéo : Pourquoi faut-il ventiler?

La ventilation naturelle (sans VMC)

Si votre logement n’est pas équipé d’une VMC, il faut créer ou maintenir des circulations d’air suffisantes, qui renouvelleront l’air intérieur. Suivez ces conseils, qui vous garantiront un espace de vie sain :

  • Aérez les pièces de séjour 5 minutes avant de les occuper
  • Aérez pour évacuer l’humidité en excès ou les odeurs désagréables des pièces de service ; lorsque les températures le permettent, laissez les fenêtres des chambres entrebâillées la nuit, pour évacuer la vapeur d’eau produite par les occupants.
  • S’il y a des grilles d’aération (basses pour l’entrée de l’air frais, hautes pour la sortie de l’air vicié), veillez à ce qu’elles restent propres.
  • Ne les bouchez pas, ne les dissimulez pas derrière un meuble : l’efficacité de la ventilation des pièces concernées perdrait toute son efficacité.
  • Dans les pièces principales, complétez l’aération par une ouverture quotidienne des fenêtres.

Les ventilations mécaniques (VMC)

Les méthodes de construction ayant évolué, la simple aération d’un logement ne suffit plus pour renouveler l’air : si la recherche d’une isolation parfaite a augmenté la chaleur et le confort de vie, cela a aussi entraîné un air intérieur plus pollué.
Le renouvellement de l’air doit donc être assuré par d’autres moyens, mécaniques ou automatisés.

La VMC simple flux

Son fonctionnement est simple : l’air frais venant de dehors traverse d’abord les pièces de séjour et les chambres, puis est évacué des pièces de service par un groupe d’extraction comportant un ventilateur:

  • Les VMC simple-flux auto réglables ont des débits d’air constants, quelles que soient les conditions extérieures (vent, pluie) et intérieures (nombre d’occupants, humidité).
  • Les VMC hygroréglables voient leur débit d’air varier en fonction de l’humidité intérieure, ce qui permet de garantir l’évacuation plus rapide d’un air très humide, tout en limitant les gaspillages : c’est une ventilation adaptée aux besoins.

La VMC double flux avec récupération de chaleur

Ce système limite les pertes de chaleur inhérentes à la ventilation : il récupère la chaleur de l’air vicié extrait de la maison et l’utilise pour réchauffer l’air venant de l’extérieur. Il est constitué d’un circuit d’insufflation d’air neuf dans les pièces principales. Son fonctionnement permet d’optimiser la qualité de l’air :

  • L’air extérieur est filtré et préchauffé au niveau d’un échangeur de chaleur. Il est ensuite pulsé grâce à un ventilateur dans les pièces principales, par le biais de bouches d’insufflation. Un circuit de récupération d’air vicié équipe les pièces de service.
  • L’air est aspiré dans la cuisine, la salle de bains et les WC, pour être ensuite filtré.

La chaleur est récupérée au niveau de l’échangeur et transmise au circuit d’air neuf. L’air extrait est ensuite évacué à l’extérieur.

Cet équipement, plus coûteux qu’une VMC simple-flux et consommant plus d’électricité, permet toutefois d’importantes économies de chauffage : il récupère jusqu’à 70 % (90 % dans les systèmes haute performance) de la chaleur contenue dans l’air vicié extrait.

Le bon usage de la VMC : conseils pratiques

Ne mélangez pas les airs

  • Votre ventilation ne se fera pas bien si d’autres types de circulation d’air entrent en concurrence avec elle. L’étanchéité de votre logement doit être la meilleure possible : une étanchéité imparfaite nuit au bon fonctionnement de la ventilation, ce qui augmentera votre facture de chauffage.

Ne perturbez pas les circulations

  • Veillez à ce qu’il y ait toujours sous vos portes de communication un espace d’environ 2 cm, pour permettre à l’air de circuler.
  • Ne bouchez jamais une entrée d’air ou une bouche d’extraction.
  • N’éteignez pas votre VMC : elle est conçue pour fonctionner en permanence.
  • Mettez le débit maximal quand vous faites la cuisine ou quand vous prenez une douche… sauf en plein été, quand on vit fenêtres ouvertes !

Un entretien régulier, pour un fonctionnement efficace

  • À la longue, votre VMC s’encrasse. Elle devient moins efficace, plus bruyante.
    Pour éviter ces dysfonctionnements et assurer la longévité de votre installation, il faut nettoyer ses composants régulièrement et surveiller leur état.
    Vous pouvez réaliser les opérations courantes, les autres seront confiées à une entreprise spécialisée. 
  • A faire vous-même :
    • Nettoyez une fois par trimestre les bouches d’extraction des pièces de service et les bouches de soufflage :
      Déclipsez la partie amovible et lavable (qui passe généralement au lave-vaisselle) et repositionnez-la après nettoyage. Attention : ne mouillez pas les parties fixes des entrées d’air hygroréglable, cela nuirait à leur bon fonctionnement.
    • Changez les filtres d’insufflation et d’extraction d’une VMC double-flux : faites-le 1 à 2 fois par an selon les zones, au moins une fois après la saison des pollens et si besoin une fois supplémentaire.
  • A faire par un spécialiste :
    • Réaliser un entretien complet tous les trois ans.

Les outils pour prendre les bonnes décisions

rénovation énergétique

Simuler vos travaux

Votre maison aujourd'hui et celle de demain : découvrez vos travaux, leurs coûts, vos économies.

Accéder à l'outil
prime énergie

Demander votre prime de SOREGIES à la rénovation

Découvrez les primes proposées par SOREGIES pour vos projets de rénovation, partout en France.

Accéder aux primes
aides de l'etat

Simuler l'ensemble de vos aides à la rénovation

Détectez, en quelques clics, l’ensemble des aides existantes (accompagnement, conseil, prêt...).

Accéder au simulateur

Pour en savoir plus

Les fiches techniques

Un air sain chez soi

Guide pratique

télécharger la fiche

La condensation dans les logements

Ce qu'il faut savoir

télécharger la fiche